Pour notre séjour de deux semaines au soleil, au Mexique, nous avons posé nos bagages à Playa del Carmen.
Playa del Carmen est une station balnéaire située à un peu moins d’ 1h de Cancún, dans la péninsule du Yucatan. Elle fait partie de la Riviera Maya, la zone touristique située le long de la mer des Caraibes, dans l’état du Quintana Roo. Malgré sa croissance grandissante, elle reste accueillante et agréable à vivre.

Playa del Carmen est célèbre notamment pour sa 5e avenue (la Quinta Avenida). C’est the place to be pour faire du shopping. Tout au long de cette avenue, qui est en faite complètement piétonne, on trouve des magasins de souvenirs, des boutiques, des restaurants, des agences d’excursions, des boites de nuits à foison. J’ai également compté deux petits centres commerciaux avec des magasins très connus comme Forever 21 ou encore HM, ainsi que des boutiques de luxe.

 

La quinta avenida - Playa del Carmen - Mexique

 

La 5e avenue - Playa del Carmen - Mexique

 

Toute la zone touristique est concentrée ici. Et forcément, qui dit lieu touristique dit prix plus élevés. On n’y en échappera pas.

Autre chose, ne soyez pas étonné d’être accosté à longueur de temps par des racoleurs souhaitant vous vendre leurs marchandises.
Par contre, même si cette façon de faire peu être assez agaçante, il faut admettre que les mexicains sont très sympathiques. D’ailleurs beaucoup savent dire quelques mots en français et c’était plutôt agréable de discuter avec eux.

Plus on s’éloigne de cette avenue, et plus les prix deviennent raisonnables, car forcément, on se rapproche des locaux. A vous les bons restaurants typiques et vraiment pas chers du tout. D’ailleurs, je compte partager avec vous mes bonnes adresses de restaurants.
Le soir, l’avenue est très animée. Si pour vous le calme est un critère essentiel, évitez les hôtels qui s’y situent.

 

INFOS UTILES

A Playa del Carmen, les avenues sont parallèles à la plage et se comptent de 5 en 5. Vous aurez donc l’avenue 1 qui longe la plage, puis la 5e avenue, puis la 10e, etc… A contrario, les rues sont perpendiculaires aux avenues et vont de 2 en 2. Vous aurez donc la calle 2, puis 4, puis 6 etc…
Les rues sont nombreuses, ce qui fait que les avenues sont très très longues. Si je me rappelle bien, pour remonter la 5e avenue en partant du début jusqu’ à la calle 42 où se trouvait notre hôtel, il nous fallait marcher environ 25 minutes.

Pendant notre séjour, nous avons pu bénéficier d’un taux de change très avantageux : de jour en jour, la valeur de l’euro a augmenté : jusqu’ à 20.35 pesos/l’euro.
Bien sûr, tous les bureaux de change ne se valent pas : comparez avant de changer votre argent.
Vous pouvez également régler vos achats en euros ou en dollars si vous le souhaitez.

Côté climat, je me rappellerai toujours de cette chaleur insoutenable, étouffante, moite… Assez désagréable en somme.. Je peux vous dire que les rares averses en fin d’après-midi, nous les accueillions avec joie, histoire de nous rafraîchir un peu.
Mais rassurez-vous, tout dépend de la période à laquelle vous partez. Les mois les plus agréables, où il fait moins chaud, sont généralement entre octobre et avril.

Croyez-le ou pas, mais même pour l’antillaise que je suis, c’est la première fois que je voyais des plages de sable aussi blanc, (quand je dis blanc, ç’est vraiment blanc), et des eaux aussi turquoises et transparentes.
Pour ma part, les plages de Playa del Carmen ne font pas partie des plus belles de la Riviera Maya, mais elles donnent déjà un avant-goût des joyaux que l’on peut trouver sur la côte caribéenne du Mexique.
J’en dévoilerai un peu plus au fil des prochains articles.

 

La plage de Playa del Carmen - Mexique

 

Depuis Playa del Carmen, vous pouvez prendre le ferry pour vous rendre sur l’île de Cozumel pour y passer la journée ou même plusieurs jours. Comptez environ 35 minutes de trajet. Je n’y suis pas allée mais sachez que Cozumel est très conseillé pour faire de la plongée. Ses célèbres récifs coralliens font partie de la 2e plus grande barrière de corail du monde. Avis aux amateurs.

Non loin de l’embarcadère, face à la plage, se trouve le parc los Fundadores, reconnaissable par cette énorme statue que vous voyez sur l’image en une.  Dès l’après-midi, les gens s’attroupent pour voir des animations en tous genres. Notamment le spectacle de ces danseurs (los Voladores) qui escaladent un poteau très haut et qui, au son de la flûte d’un membre du groupe, se laissent tomber dans le vide, les jambes retenues par des cordes, tournant et descendant progressivement vers le sol.

 

Parc los fundadores - Playa del Carmen- Mexique

 

Los voladores, Playa del Carmen

 

Playa del Carmen c’est aussi un très bon point de départ pour visiter certains sites très connus tels que Tulum, ou encore les pyramides maya de Chichen Itza, pour ne citer que celles-ci, les magnifiques plages de la Riviera Maya, et bien encore … C’est d’ailleurs pour cette raison que nous avons choisi de séjourner dans cette ville.

 

ET ENCORE …

Pour se rendre à Playa del Carmen, depuis l’aéroport de Cancún, je vous conseille de voyager avec la compagnie de bus ADO. Spacieux, confortable, climatisé (peut-être un peu trop donc prévoir un pull ou autre), il y a même la télé et des toilettes, c’est pour vous dire !
Je précise aussi que c’est beaucoup moins cher que de prendre le taxi. Je ne me rappelle plus exactement du tarif, mais c’était aux alentours de 300 et quelques pesos pour nous deux.

Nous avons séjourné au Sunrise 42 Suite Hotel, un petit hôtel récent, très moderne et abordable, non loin de la 5e avenue, avec le bruit en moins 🙂 Le petit plus, les petites piscines sur le toit pour se rafraîchir et pour admirer les beaux couchers de soleil. Je vous le recommande les yeux fermés.

Pour plus d’informations sur Playa del Carmen, allez sur ce site. Vous y trouverez une multitude d’ informations sur la ville si jamais vous avez l’intention d’y passer quelques jours ou même davantage.

J’espère que ce premier volet sur mon voyage au Mexique vous a plu. J’ai encore tellement de choses à vous raconter sur cette destination incroyable, alors je vous dis « à très vite ! » …

 

Partager :
  •  
  •  
  •  
  •