Ça y est, c’est le moment tant attendu. Je vais prendre l’avion pour une destination de rêve. Le soleil, la plage, les fajitas, hola qué tal… Mais ouè, juste avant ça, ben… c’est pas ça!
Pour notre voyage au soleil, nous avons opté pour une compagnie française low-cost qui propose des vols long courrier. Le jour du départ, en apercevant l’avion, je n’avais pas réellement d’appréhension, mais mon radar a vite sonné en y mettant les pieds. C’est parti pour la petite histoire !

Une hôtesse de l’air nous indique où se trouvent nos places. Jusqu’ici c’est normal. Mais on découvre avec plaisir que nous sommes situés dans la rangée du centre, pile poil entre les deux toilettes avant de l’avion, donc autant vous dire que, pour Monsieur qui aime bien être côté hublot, ben c’est ballot !

On demande gentiment un meilleur emplacement afin de profiter un temps soit peu d’un peu de lumière du jour (oui nous sommes partis en journée) et d’un meilleur confort. Parce que oui, les passages assez fréquents et les relents sortant des toilettes, c’est franchement pas top.

Pas de bol, même avec toute sa bonne volonté, l’hôtesse ne nous trouve pas de solution. Pour se « faire pardonner », elle nous offre quelques goodies normalement prévus pour les passagers de 1ère classe.
Tiens parlons-en ! T’es sûre que t’as fais de ton mieux pour nous en trouver, de meilleures places, hein ?!! L’espace « 1ère classe » a même pas trois mètres de nous, est assez « clairsemé ». Bon ok, c’est peut-être pas dans la politique de la compagnie de proposer un meilleur confort aux clients qui n’ont pas payé pour, mais même…

Quoiqu’il en soit, nous essayons de nous accommoder de la situation (on n’a pas trop le choix).
Bon, je me dis que ce n’est pas ce qu’il y a de pire dans la vie. Je relativise.
Et pour ne pas gâcher ce temps précieux (près de 11h de vol quand même), j’ai tout prévu: carnet, stylo, écouteurs… tout pour s’éclater en avion. (D’ailleurs, c’est dans cet avion précisément que j’ai rédigé cet article très inspiré.)

Mais bon, à part les passages incessants des voyageurs, à part la situation de l’entre-deux-toilettes, il y a pleins d’autres raisons « d’apprécier » voyager en avion :

  • Ne pas savoir comment ni ou ranger ses gambettes entre deux rangées étroites de sièges (ouf, à ce niveau là, on a connu bien pire).
  • Regarder tranquillement la TV encastrée au dos du siège de son voisin du devant jusqu’à ce que celui-ci décide d’abaisser ce même siège, vous comprimant les genoux au passage. Merci voisin !
  • Je ne parle même pas de ces compagnies aériennes low-cost qui font payer pour le moindre petit confort ! Bon c’est vrai, vu qu’ils proposent des prix plus qu’attractifs, faut bien qu’ils rentrent dans leurs frais. Oui, mais bon !!! (et dis donc, elle est jamais contente celle-là !  😀 )
  • Et si on parlait du bébé deux rangs derrière à droite qui pleure à « pleins poumons », et ce, pendant tout le trajet. (Quelqu’un se reconnaîtra 😉 )
  • Et parfois la clim qui est mise à fond, sans possibilité d’y remédier…

J’imagine qu’il y a pleins d’autres raisons pour lesquelles voyager à bord d’un avion est « comme un rêve », mais je m’arrêterais à ce que j’ai eu l’occasion de vivre pour le moment. Par contre, je vous invite, si vous le souhaitez, à partager vos histoires rocambolesques sur le sujet.

Cependant attention, loin de moi l’idée de dire que voyager en avion c’est horrible. Parce que NON..

C’est quand même une prouesse de planer dans les airs, à des milliers de mètres d’altitude, de faire Paris-Cancún en quelques heures (ouè, là tu sais tout 😉 ), de se faire servir des tortellinis au fromage à la napolitaine (comme c’était trop bon !!), de n’avoir personne derrière soi (le luxe !), de s’endormir sur un coussin repose-tête (je ne me rappelle plus du nom de ce truc), de serrer les mains rassurantes de Monsieur à la moindre petite turbulence, de faire la conversation à des gens sympas… Je refuse de parler des 1ères classes !!! Le pilote qui fait le guide touristique dès qu’on survole une île paradisiaque, wow ! Et pour le final, les passagers  qui applaudissent quand le pilote réussit son atterrissage lol ! C’est pas drôle ça quand même ! C’est un peu son métier au pilote non ?!! 🙂

Tout ça pour vois dire que, malgré tous ces inconvénients que l’on peut rencontrer à bord, malgré le manque de bol de s’être attribuée la pire des places, malgré le malaise/la peur tout à fait compréhensifs de certains en avion, (et je ne parlerai pas du pire), voyager en avion est une chance, une chance de découvrir d’autres terres, des terres lointaines, de s’ouvrir au monde, ou tout simplement, le moyen le plus rapide de traverser l’Atlantique…

Je finirai par ceci : à tous ceux qui prendront bientôt l’avion, bon voyage !

Partager :
  •  
  •  
  •  
  •